AVIS SPÉCIAL – BLOCS DE RAIL (MISE À JOUR): 14 février 2020

Nous venons d’être informés que le blocus ferroviaire au Manitoba a pris fin et se terminera probablement prochainement en Colombie-Britannique. La situation juste à l’extérieur de Belleville, en Ontario, n’a pas encore été réglée, car les ordonnances du tribunal n’ont pas été exécutées. Par conséquent, CN Rail cessera progressivement ses activités dans l’Est.
Bien que la semaine dernière ait été très difficile pour les transporteurs et les clients, Maritime-Ontario Freight Lines Limited, a fait tout son possible pour maintenir le réseau de service à l’échelle. Les opérations vers le Québec et le Canada atlantique ont été soutenues en détournant tout le trafic de l’Ontario vers l’autoroute. Le trafic à destination de l’ouest du Canada a été acheminé par rail avec des retards prévus.
Dans l’attente de la semaine prochaine, nous travaillerons avec diligence à notre plan de relance, en coopération avec notre partenaire ferroviaire. Nous prévoyons pleinement que le processus de nettoyage sera difficile, mais nous veillerons à ce que toute notre équipe soit engagée et nous travaillerons à améliorer la fluidité et les horaires le plus rapidement possible.
Au nom de toute l’équipe des Maritimes-Ontario, nous tenons à vous remercier de votre patience et de votre compréhension durant cette période très difficile.

Cordialement,
MARITIME-ONTARIO FREIGHT LINES LIMITED

MISE À JOUR SUPPLÉMENTAIRE DU BLOCKADE – 13 février 2020

Nous aimerions vous informer de l’état des barrages ferroviaires illégaux sur notre réseau. En plus de notre dernière mise à jour, nous voudrions confirmer que le blocus illégal en Colombie-Britannique a pris fin. Nous travaillons à la reprise des opérations dans le cadre de notre plan de relance.
Merci pour votre patience

AVIS AUX CLIENTS – BLOCKADE – 13 février 2020

Veuillez voir ci-dessous, notre dernier message de CN Rail

Je tiens à vous informer que les blocus illégaux ont pris fin au Manitoba et pourraient se terminer prochainement en Colombie-Britannique. Les ordonnances du tribunal de l’Ontario n’ont pas encore été exécutées et continuent d’être ignorées. Nous avons essayé d’ajuster nos opérations pour servir les clients face à ces défis, il nous reste maintenant la seule option responsable qui reste: fermer progressivement ses opérations dans l’Est du Canada jusqu’à la fin des blocus illégaux. Cela comprendra l’arrêt et l’arrimage en toute sécurité des trains destinés à des points à l’est de Toronto, en Ontario, et pourrait entraîner des mises à pied temporaires au sein du personnel d’exploitation de l’Est du Canada. Cet arrêt n’inclut pas le trafic entre le terminal de Brampton du CN et le chantier Macmillan et l’ouest du Canada et les États-Unis.

Avec plus de 400 trains annulés au cours de la semaine dernière et de nouvelles manifestations qui ont vu le jour à des endroits stratégiques de notre réseau principal, nous avons décidé qu’un arrêt progressif de nos opérations dans l’est du Canada est l’approche responsable à adopter pour la sécurité de nos employés et des manifestants. Cette situation est regrettable pour son impact sur l’économie et nos chemins de fer, car ces manifestations ne sont pas liées aux activités du CN et échappent à notre contrôle. Notre fermeture sera progressive et méthodique pour nous assurer que nous sommes bien préparés pour la reprise, qui interviendra lorsque les blocus illégaux prendront fin.

Notre redressement sera cependant fortement entravé par l’arrêté ministériel émis par le ministre des Transports le 6 février. Cet après-midi, j’ai envoyé une lettre au ministre Garneau, lui demandant une suspension de 14 jours de l’ordonnance sur CN après la reprise du service. Ce serait une contribution significative pour aider à relancer l’économie et retrouver rapidement une partie de notre réputation commerciale internationale dans le monde.

L’arrêté ministériel

Je sais que le transport ferroviaire est essentiel à votre entreprise et à la santé économique globale du Canada ainsi qu’au grand public qui compte sur les nombreux produits expédiés par chemin de fer. Je regrette vraiment la perturbation majeure que cela a causée à vous et à votre entreprise. Merci pour l’effort de soutien, ainsi que pour votre patience et votre collaboration durant cette période difficile. Toute l’équipe du CN s’engage à revenir au niveau de service fiable auquel vous êtes habitué lorsque tous les blocus illégaux prendront fin.